Accéder au contenu principal

Voiture d’occasion : Comment éviter les pièges à l’achat ?



L’achat d’un véhicule d’occasion peut s’avérer être un vrai piège pour quiconque n’aurait pas les connaissances suffisantes pour déceler les vices cachés. Face aux arguments d’un vendeur peu scrupuleux qui fera tout pour vous faire avaler des couleuvres mieux vaut vous prémunir de mauvaises surprises en allant chercher la vérité au-delà de simples belles paroles. Voici donc les conseils essentiels à la portée de tous qui devrait vous éviter un sentiment d’amertume suite à l’achat.

EXAMINER LE VÉHICULE DANS SES MOINDRES DÉTAILS

De préférence, demandez à voir le véhicule de jour pour bénéficier d’une meilleure visibilité et ainsi éviter qu’un détail primordial ne vous passe sous le nez. En ce qui concerne l’examen intérieur du véhicule, un rapide coup d’œil devrait vous permettre de repérer les défauts. Méfiez-vous cependant d’une peinture neuve qui peut être le signe de récentes réparations.
Côté moteur, c’est là qu’il vous faut être le plus attentif car c’est bien souvent ici que se cachent les mauvaises surprises. Si vos connaissances en mécanique sont limitées, n’hésitez pas à vous faire accompagner d’un expert qui pourra détecter les imperfections et vous avertir en cas de doutes.
Prenez garde aux éventuelles fuites notamment celle d’huile qui sont les plus préoccupantes. N’hésitez donc pas à inspecter le dessous du véhicule, cela pourra vous éviter de nombreuses complications à venir après achat.
En ce qui concerne l’intérieur du véhicule, il faut inspecter l’état général de la sellerie (tissus, moquette, cuir…) et ne pas se fier à l’apparente propreté de l’habitacle. On ne pourra que trop vous recommander d’aller chercher la petite bête, le détail qui vous convaincra d’acheter ou de ne pas acheter le véhicule d’occasion.
Pensez également à vérifier la cohérence du kilométrage au tableau de bord avec les kilométrages indiqués dans le carnet d’entretien.
Enfin, il faut s’assurer que tous les équipements du tableau de bord fonctionnent bien ainsi que l’efficacité du frein à main.

TESTER LE VÉHICULE D’OCCASION SUR DIFFÉRENTES ROUTES

Point à ne surtout pas négliger : l’essai sur route. Il est hautement recommandé de tester le véhicule que vous vous apprêtez à acheter en le conduisant sur différents types de route.
Au volant, soyez attentif aux bruits de moteur, aux sensations que vous éprouvez dans les virages, à la tenue de route et surtout à la qualité du freinage.
Enfin pensez à vérifier si le passage des vitesses se fait de manière fluide ainsi que la résistance des pédales notamment celle d’embrayage. Le fait de diversifier les routes (bitume, chemin, etc…) vous permettra de voir comment le véhicule réagit.
Si le vendeur invoque une raison obscure pour décliner votre volonté de tester le véhicule sur la route, passez votre chemin. Ce sera la preuve qu’il n’est pas fiable.
L’essai sur route est un impératif avant achat, ne vous faîtes pas avoir en négligeant ce point qui pourrait vous réserver de bien mauvaises surprises.

VÉRIFIER LA CONFORMITÉ DES DOCUMENTS FOURNIS

Lorsque l’on achète un véhicule même d’occasion, un certain nombres de documents obligatoires sont à fournir par le vendeur. S’il n’est pas capable de vous les présenter, fuyez. Il doit vous fournir :
  • le rapport de contrôle technique de moins de six mois au moment de la négociation
  • le certificat de non gage qui devra comporter la mention : « absence de gage et d’opposition »
  • un carnet d’entretien avec la présence de factures d’intervention

Ces documents sont autant de preuves qui attestent de la « bonne santé » du véhicule. Pensez aussi à contrôler les factures des pièces importantes qui ont été réparées ou remplacées telles que la courroie de distribution par exemple. Ces factures peuvent (ou non) justifier la valeur d’achat d’un véhicule. Encore une fois, si le vendeur n’est pas en mesure de vous les fournir mieux vaut faire machine arrière tant qu’il est encore temps.

EVITER DE VOUS FAIRE AVOIR AU MOMENT DU PAIEMENT

Si le vendeur est un particulier et particulièrement s’il est localisé à l’étranger, veillez à ne JAMAIS verser d’acompte. Cette pratique sent l’arnaque à plein nez alors surtout ne vous laissez pas berner par un discours enjôleur pour éviter de voir votre argent se volatiliser dans la nature. Restez vigilant jusqu’à la fin de la transaction car c’est bel et bien ici que tout se joue.
Si vous restez vigilant et que vous prenez le temps d’analyser le véhicule d’occasion alors vous parviendrez sans doute à dénicher la vraie bonne affaire. Nos derniers conseils sont bien sûr, de se préparer à l’avance pour la rencontre avec le vendeur, de poser des critères bien définis avant achat et ne pas hésiter à refuser si le véhicule ne correspond pas à vos attentes.
En guise de conclusion, il vous appartient d’éviter les occasions qui sonnent trop belles pour être vraies en prenant garde de ne pas vous précipitez. Pour éviter tout désagrément et si vous ne vous sentez pas capable de flairer l’arnaque, nous ne pouvons que vous recommander de faire appel à un expert pour vous accompagner lors de la visite et ainsi gommer vos doutes quant à l’authenticité et la qualité d’une voiture d’occasion.

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Comment fonctionne une voiture hybride ?

Comment fonctionne une voiture hybride ? Véritable alternative aux véhicules 100% thermiques, les voitures hybrides sont ces dernières années de plus en plus présentes sur le marché automobile français. Avec une gamme et des technologies toujours plus étoffées et performantes, le marché du véhicule hybride bien qu'en forte croissance, possède cependant un taux de pénétration (nombre d'immatriculations) encore très faible (4,83% en 2018) sur le marché français. Soit lorsque 100 voitures sont immatriculées, seulement 5 de ces voitures sont des hybrides. Les modèles électriques sont encore loin d'entrer dans le coeur des français. Bon nombre d'acheteurs sont encore fortement indécis sur les segments du Green et plus particulièrement sur celui de la voiture hybride. Un travail d'information et de réassurance doit être opéré en amont du processus d'achat afin de combler les différentes intérrogations sur l'utilisation de ces véhicules innovants au quotidien. Sav…

Prise d’air capot : 6 avantages et inconvénients

Il existe plusieurs dénominations pour un même système: prise d’air capot, écope d’air, écopes NACA ou admission d’air dynamique. L’ajout d’une prise d’air capot est une modification simple à apporter sur votre voiture qui offre des avantages surprenants. Une fois installée, la prise d’air permet d’améliorer le refroidissement de l’air et sa circulation sous le capot moteur de votre voiture. Comme pour toutes modifications, l’utilisation des prises d’air capot présente des avantages et des inconvénients. Avant d’investir dans une de ces pièces, vous devez vous familiariser avec ces avantages et ces inconvénients.
1- AVANTAGE : MAINTIEN DE LA PUISSANCE DU MOTEURUne prise d’air capot maintien les performances du moteur en apportant de l’air frais avec un meilleur débit sous le capot moteur. En règle générale, les moteurs reçoivent l’entrée d’air par l’avant du véhicule (la calandre) pour refroidir le compartiment moteur. Cependant les entrées d’air d’origine sont souvent insuffisantes …

Ce qu'on risque avec certains abus sur l'autoroute

À l’occasion du chassé-croisé entre juilletistes et aoûtiens, penchons-nous sur des comportements peu vertueux et pourtant assez lourdement sanctionnés.
Rouler au milieu sans doubler personne. On en a vu des voitures qui restent bloquées sur la file du milieu. Soyons honnête, ça arrive à tout le monde de doubler des voitures invisibles. Comme le précise le code de la route en de multiples endroits, l’automobiliste est tenu de se sa placer « près du bord droit de la chaussée » (sur autoroute comme sur voie rapide). Auquel cas, l’article R412-9 prévoit une amende de 35 euros. Vaut également pour l’automobiliste qui reste scotché sur la file de gauche.
Refus de priorité sur la bretelle. C’est aux véhicules qui entrent sur l’autoroute de céder le passage à ceux déjà présents. Paradoxalement, la voie d’accélération s’achève par « un cédez le passage ». Forcer le passage peut être puni d’une amende de 135 euros ainsi que d’un retrait de 4 points (article R415-7). Arrêt ou stationnement sur la…